L’application de la loi au Japon





 

L’application de la loi au Japon est principalement par le De la préfecture des Départements de Police, sous la supervision de l’Agence Nationale de la Police, mais il y a plusieurs autres représentants de la loi au Japon. Il existe deux types de représentants de la loi au Japon, selon le sous-jacent disposition: des officiers de Police de Police de la Préfecture des Départements sont prescrites comme des agents de la police Judiciaire en vertu de l’Article du Code de Procédure Pénale. Dans l’article de la même loi, il est stipulé pour les Spéciales de la police judiciaire des responsables chargés de domaines spécialisés, avec une expertise de haut. Le gouvernement Japonais a créé un style Européen de la police civile de système en, sous le contrôle centralisé de la Bureau de Police au sein de la Maison de Ministère, à mettre de troubles internes et de maintenir l’ordre lors de la Restauration Meiji. Par les années, la police avait développé à l’échelle nationale instrument de contrôle du gouvernement, de fournir un soutien pour les dirigeants locaux et à l’application de la moralité publique. Ils ont agi en tant que générale des administrateurs civils, la mise en œuvre officielle les politiques et la facilitation de l’unification et de la modernisation. Dans les régions rurales en particulier, la police avait une grande autorité et ont obtenu le même mélange de crainte et de respect que le chef de village. Leur implication croissante dans les affaires politiques a été l’un des fondements de l’état autoritaire au Japon dans la première moitié du xxe siècle. La centralisation de la police progressivement acquis des responsabilités, jusqu’à ce qu’il contrôlait presque tous les aspects de la vie quotidienne, y compris la prévention des incendies et de la médiation des conflits de travail. Le système réglementé de la santé publique, les entreprises, les usines, et de la construction, et il a émis des permis et des licences. La Préservation de la Paix de la Loi de a donné à la police le pouvoir d’arrêter les gens pour des»mauvaises pensées». Supérieure de la Police (Tokko) ont été créés afin de réglementer le contenu des images en mouvement, des réunions politiques et des campagnes électorales. L’Armée Impériale Japonaise de la police militaire (Kempeitai) et la Marine Impériale Japonaise de Tokkeitai, d’exploitation, en vertu de leur services respectifs et de la justice et de l’intérieur des ministères aidé la police civile dans la limitation des interdits de l’activité politique. Après l’Incident de Mandchourie en, la police militaire a assumé une plus grande autorité, conduisant à des frictions avec leurs homologues civils. Après, la police dirigée activités pour l’effort de guerre, mobilisé travail, et le contrôle de transport. Après la capitulation du Japon en, les autorités de l’occupation de la seconde Guerre Mondiale conservé l’avant-guerre de la police de la structure jusqu’à ce qu’un nouveau système a été mis en œuvre et le Régime alimentaire adopté la Loi sur la Police. Contrairement aux Japonais propositions pour une forte, centralisée à la force pour traiter les troubles de l’après-guerre, le système de la police a été décentralisée. Sur, six cents de police municipaux indépendants ont été établies dans les villes, des villes et des villages avec habitants ou plus, et un Rural National de la Police a été organisée par la préfecture. Le contrôle civil devait être assurée par la passation de la police relevant de la juridiction de la sécurité publique, les commissions contrôlé par la National Commission de la Sécurité Publique dans le Bureau du Premier Ministre. Le Domicile du Ministère a été aboli et remplacé par le moins puissant Ministère de l’intérieur et de la police ont été dépouillés de leur responsabilité de protection contre l’incendie, de la santé publique, et d’autres fonctions administratives. Quand la plupart des forces d’occupation ont été transférés à la Corée en — avec la Guerre de corée, le, hommes de la Police Nationale de la Réserve (prédécesseur du Japon Rez de Self-Defense Force) a été formé à l’extérieur de la police Ordinaire organisations pour sauvegarder la police ordinaire pendant les troubles civils. Et la pression est montée d’un système centralisé de plus compatible avec les Japonais, les préférences politiques. la Loi sur la Police a été modifiée en pour permettre à la police municipale de petites collectivités fusionner avec le service National de Police Rurale. La plupart ont choisi cet arrangement, et, en, seulement environ quatre cents villes, des villes et des villages avaient toujours leurs propres forces de police. En vertu de l’ modifié la Loi sur la Police, une finale la restructuration a créé un même système plus centralisé dans lequel les forces locales ont été organisées par les préfectures en vertu d’une Agence Nationale de la Police. La version révisée de la Loi sur la Police de, toujours en vigueur dans les années, conserve quelques points forts de l’après-guerre, en particulier les mesures permettant d’assurer le contrôle civil et de la neutralité politique, tout en permettant une augmentation de la centralisation.

La responsabilité de l’état pour le maintien de l’ordre public a été modifiée pour inclure la coordination des efforts nationaux et locaux de la centralisation de l’information de la police, des communications et de la consignation des équipements et des normes nationales pour la formation, d’uniformes, de rémunération, de grade et de promotion. Rural et de police municipaux ont été supprimés et intégrés dans de la préfecture de forces, qui a géré de base les questions de police. Fonctionnaires et inspecteurs dans les divers ministères et organismes continuent à l’exercice de la police spéciale des fonctions qui leur sont assignées, l’ Loi sur la Police. De La Préfecture De Police Les ministères sont établis pour chacune des Préfectures et de l’entière responsabilité de missions de police régulière pour leur zone de responsabilité. Ces Préfecture des services de Police sont principalement de la police municipale avec leur propre autorité de police, mais leurs activités sont coordonnées par l’Agence Nationale de la Police et de la Commission de la Sécurité Publique. Comme l’organe central de coordination pour l’ensemble du système de la police, l’Agence Nationale de la Police détermine des normes générales et des politiques détaillées direction des opérations est de la gauche vers les échelons inférieurs. Dans une situation d’urgence nationale ou de catastrophe de grande échelle, l’agence est autorisée à prendre le commandement de la préfecture de police. En, l’agence est composée d’environ, centaine de fonctionnaires d’état, habilité à recueillir des renseignements et de formuler et d’exécuter des politiques nationales. L’agence est dirigée par un commissaire général qui est nommé par la National Commission de la Sécurité Publique, avec l’approbation du premier ministre. Le Bureau Central comprend le Secrétariat, avec les divisions pour les activités générales de la planification, de l’information, de la finance, de la gestion et de l’approvisionnement et de la distribution d’équipement de la police, et de cinq bureaux. Le contrôle citoyen est fourni par la National Commission de la Sécurité Publique. À compter de, le NPA a une force de, huit cents officiers, centaine de policiers, de neuf cents gardes Impériaux et, huit cent du personnel de la police. L’effectif total de la police de la préfecture est d’environ, neuf cents officiers, cinq cents policiers et, de quatre cent du personnel de la police. À l’échelle nationale, il y a environ de femmes agents de police et, sept cents femmes du personnel de la police. Toutes les unités de police sont organisés en directions Préfectorales de la Police pour chacune des Préfectures. Chaque Préfecture services de Police sont composées d’Préfectoral de la Commission de la Sécurité Publique, de l’autorité de police, et le Siège de la Police, des unités opérationnelles. Préfecture du Département de la Police de Tokyo sont expressément désignés comme le Metropolitan Département De La Police. Aussi, dans la langue Japonaise, Hokkaido, Préfecture de Police de Ministères, ceux de Ōsaka et à Kyōto sont Fu-keisatsu et se distingue des autres de la Préfecture des Départements de Police. Il y a quelques, agents de police à l’échelle nationale, environ pour cent d’entre eux sont affiliés auprès de la Préfecture des Départements de Police. Le NPA Commissaire Général détient la position la plus élevée de la police Japonaise. Son titre n’est pas un grade, mais dénote plutôt sa position en tant que chef de l’APN. D’autre part, le MPD Surintendant Général ne représente pas seulement le plus haut rang dans le système, mais aussi d’affectation en tant que chef de la Police Métropolitaine de Tokyo Département. Les agents de Police dont le rang sont plus élevés que le Commissaire Adjoint sont rémunérés par le budget National, même s’ils appartiennent aux services de police locaux. La désignation et de la révocation de ces officiers de grades sont délégués Nationaux Commission de la Sécurité Publique. Il y a plusieurs milliers de sécurité Publique, les fonctionnaires attachés à diverses les agences. Ils sont responsables des questions telles que la préservation de la forêt, le contrôle des stupéfiants, de pêche, d’inspection et d’application de la réglementation maritime, du travail et de la sécurité dans les mines. Dans la Loi sur la Rémunération des Fonctionnaires en Service Régulier, un salaire de table pour les forces de sécurité y compris les agents de la police Judiciaire est prévue. Le plus grand et le plus important de ces ministère supervisée par les organismes de sécurité publique est la Garde Côtière Japonaise, une agence externe du Ministère du territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme, qui traite de la criminalité dans les eaux côtières et maintient des installations pour la sauvegarde de la navigation. L’agence exploite une flotte de patrouille et des embarcations de sauvetage en plus d’un peu d’aéronefs utilisés principalement pour la lutte contre la contrebande des patrouilles de surveillance et de sauvetage.

En, il y avait, les les incidents et sur les eaux

Lors de ces incidents, personnes se sont noyées ou ont été perdus, et, personnes ont été sauvées. Ils gèrent les questions de sécurité nationale à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Son les activités ne sont généralement pas connues du public