Tous les avocats du Japon en ligne. Le plus grand portail juridique avocats.


Les procureurs du Groupe » les Changements dans les procédures d'exécution


À partir du jour de la décision de la cour est entrée en vigueur, la période de soumission de l'exécutif document est de trois ans (Partie, Article vingt-et-un de la Loi sur les Procédures d'Exécution)Précédemment: Si, au cours de cette période, l'ordre d'exécution est soumise pour la récupération, le terme de la prescription a été interrompue (Section, Partie, de l'Article vingt-deux de la Loi sur les Procédures d'Exécution). En de tels moments, le récupérateur a retiré le bref d'exécution et dans un délai de trois ans à compter du jour de l'ouverture de la première procédure d'exécution, il présenta de nouveau l'ordre d'exécution pour les huissiers de justice. Cette interruption de la durée de la prescription En conséquence, le récupérateur gardé le débiteur dans l'incertitude. Aujourd'hui: La Cour Constitutionnelle, dans son arrêt du Mars N ° -P, interdit le demandeur d'asile à plusieurs reprises de présenter et de révoquer l'ordre d'exécution.

Maintenant, à partir de la période de trois ans du délai de prescription, le temps est radié de l'huissier effectué la procédure du comité de direction de document, qui est, le demandeur est privé de la possibilité de déposer une pétition pour le retour de l'exécutif document, et ensuite entamer une nouvelle application de la procédure.