Tous les avocats du Japon en ligne. Le plus grand portail juridique avocats.


La Douane Du Japon Dit Stylos Besoin D'Armes Licence D'Importation


Japonais des agents des douanes qui est mis à la fourrière de deux cents stylos plus d'un an, a déclaré vendredi le instruments d'écriture nécessaires armes licence d'importation parce qu'ils ont été façonnés comme des ballesFontaine et stylos à bille faite par les USA armes à feu et les fabricants de couteaux, y compris Smith Wesson, ont été menées par les inspecteurs de Nagoya et Osaka depuis avril. Un Nagoya fonctionnaire des douanes a déclaré à l'AFP que, en vertu de la réglementation internationale, les stylos sont classés en tant qu'auto-armes de défense et d'ajouter:"les procédures Spéciales sont nécessaires pour l'importation de ces produits. demandé le président de la compagnie Toshio Yamada."C'est difficile à comprendre. Yamada a dit qu'il n'avait pas l'intention de faire une demande d'armes licence d'importation", parce que je ne pense pas qu'ils sont des armes.

L'application de l'Écrit à l'ordre de Déportation, Déportation et de départ Volontaire à la déportation par les propres frais - Bureau de l'Immigration du Japon Site web

L'application de l'Écrit à l'ordre de Déportation de la Déportation et de départ Volontaire à la déportation par les propres frais Si l'immigration de l'autorité de contrôle des questions de l'ordre d'expulsion, un contrôle de l'immigration, l'agent doit immédiatement expulser l'étranger, en montrant l'arrêté d'expulsion ou une copie de celle-ci le dit l'étrangerSi l'immigration de l'autorité de contrôle n'est pas en mesure de immédiatement expulser un étranger après l'émission de l'ordonnance d'expulsion à l'étranger, l'étranger sera incarcéré dans le centre d'immigration, régional du bureau de l'immigration au centre de détention, ou de tout autre lieu désigné par le Ministre de la Justice ou de la surveillance d'un inspecteur de l'immigration qui est autorisée à le faire par le Ministre de la Justice jusqu'à ce que l'autorité sera en mesure d'expulser l'étranger en provenance du Japon. À moins que le Ministre de la Justice le trouve nettement nuisibles du Japon des intérêts nationaux ou de sécurité publique, de l'immigration, de l'autorité de contrôle ne sera pas extrader un ressortissant étranger pour une nation comme stipulé dans la Convention sur les Réfugiés, Article, Paragraphe (aussi appelé le principe de non-refoulement). Dans d'autres termes, l'autorité ne va pas extrader un ressortissant étranger pour une nation qui a un territoire où l'étranger est la vie ou la liberté est menacée en raison de ses de ses opinions politiques.